CONTACT

06 24 34 80 87

17 rue du Pont - 82 200 MOISSAC

face à l'hôtel l'Armateur

Auberge des Chemins © 2019 - conception: S. Saura

Mi Camino

Pèlerin du Via Podiensis à pieds

Marcheuse du Puy en Velay jusque Saint Jean Pied de port... Cycliste ensuite jusqu'à Saint Jacques de Compostelle...

Ce n'est pas moi qui en est décidé ainsi... mais mes pieds!  Mais laissez moi vous raconter mon chemin...

Au début, nous étions 3 couples d'amis, je dois l'avouer l'idée venait de moi, mais sympathiques, ils se sont lancés et m'ont suivi! Nous sommes partis du Puy-en-Velay, pour effectuer le Via Podiensis, le fameux GR65.

La première nuit fut très courte! L'euphorie de ce premier jour, 9 juin 2015, sans doute, et me voilà seule à 6h du matin, me rendant à la Cathédrale Notre-Dame-du-Puy, l'émotion me gagne en écrivant ces quelques mots, car j'ai su ce matin là, que je n'étais plus une randonneuse... mais bien une pèlerine, et que rien ne pourrait me contraindre à ne pas aller à Santiago, par le chemin.

Nous aurons enchaîné les étapes, Montbonnet, Monistral d'Allier, Saugues, le Villeret, Saint Alban sur Limagnole, Aumont Aubrac, Lasbos, Rieutord d'Aubrac, Montgros, Saint Chely d'Aubrac, Estaing, Sernergues et enfin Conques! 

Deux semaines d'un premier périple avec des étapes , et déjà le besoin d'y retourner... qu'à cela ne tienne, les dates sont posées, mon mari continue avec moi et c'est à deux que nous repartons, Patrick et moi poursuivre ce périple en septembre 2015.

Nous repartons de Conques, en passant par Livinhac le Haut, Béduer, Gréalou, Limognes, Montcuq et Moissac. Mes pieds sont toujours un très gros handicap pour moi, c'est un an plus tard que je repars, et cette fois seule, mon mari me rejoindra sur quelques étapes pour m'épauler, mais j'avais réellement besoin de vivre ce moment, de me retrouver Moi. 

Me revoici donc à Moissac le 1er septembre 2016, pour cette dernière partie française, mais sûrement emportée par ma soif de marche, j'ai été trop loin, trop longtemps et mes amies "souffrance" et ses sœurs (entendre d'énormes ampoules!!!) m'ont empêché d'aller au terme de mes 15 jours de marche prévus, j'ai dû m'arrêter avec quelques jours d'avance... Et décider de terminer Mi Camino avec des problèmes de pieds si important n'était pas raisonnable... Cette décision est difficile à prendre, vraiment...

Pèlerin à vélo, cycliste en Espagne

C'est pourquoi, je me suis longuement entraînée, pour devenir une cycliste aguerrie, car comme dit plus haut, je m'étais promis d'y arriver... alors que ce soit en marcheuse ou bien à deux roues... j'aller passer ces Pyrénées, j'allais arriver en Espagne et ressentir ce que ressent tout pélerin lors de son arrivé à Saint Jacques de Compostelle!

Nous revoilà partis le 19 septembre 2017, pour la dernière partie de cette merveilleuse aventure, je ne vous mentirais pas, le mal de pieds a bel et bien été remplacé par des douleurs différentes!! Ne riez pas, vous verrez ;-)

Je ne peux pas non plus vous dire, que j'ai préféré mon chemin à vélo... doubler les pèlerins marcheurs me donnait envie, puis quand on est à deux roues, tout est plus compliqué...

L'arrivée à Santiago de Compostela n'aura pas été une délivrance pour moi, mais une grande tristesse, ça y est c'était terminé, et cela n'était pas possible!!

Il me fallait rester sur le chemin, avec mes amis pèlerins, continuer de rencontrer ces étrangers qui ne le sont plus le temps d'un moment, qui qu'ils soient, quel que soit leur statut social, leur histoire... 

La solution a été d'y vivre, tout simplement, et je me suis mise en quête de trouver LA maison qui pourrait recevoir tous mes amis... et je l'ai trouvé, ici dans mon Auberge des Chemins, à Moissac.

"Viens et suis-moi" Luc  18.22

  • Facebook Social Icône